Eradication de la pauvreté: déclaration officielle

UN.ORG Eradiquer l'Extrême PauvretéLe 17 oct. 2013, a eu lieu au Conseil de l'Europe à Strasbourg une journée internationale de rencontre des OING pour débattre de l'éradication de la pauvreté.

La base des discussion s'est appuyée sur la déclaration conjointe de toutes les instances du Conseil (dit aussi le Quadrilogue)  qui a mis au point ce document le 17 oct 2012 et qui sert aujourd'hui de base de départ à tous les travaux.

Journée Internationale pour l’éradication de la pauvreté
The International Day for the Eradication of Poverty.


Présentation et débat sur la base de la Déclaration conjointe

Pour une Europe des Droits de l'Homme :
agir ensemble pour éradiquer la grande pauvreté
17 octobre 2012 à Strasbourg

Déclaration conjointe du Comité des Ministres,de l'Assemblée Parlementaire, du Congrès des  pouvoirs locaux et régionaux et la Conférence des OING.

Réitérant leur attachement à la dignité humaine et à la protection de tous les droits de l'homme, qui sont universels, indivisibles et interdépendants ;

Soulignant que la jouissance effective des droits de l'homme doit être garantie à tous sans aucune discrimination ;

Préoccupés par la situation des personnes vivant dans la grande pauvreté, qui apparaît lorsque les effets de la pauvreté, tant au plan économique qu'aux plans social et culturel, se conjuguent et s'inscrivent dans la durée, privant ces personnes de toute perspective d'exercer effectivement leurs droits dans un avenir prévisible.

Constatant que ce sont les personnes appartenant aux groupes sociaux le plus défavorisés qui sont frappées le plus durement par la crise économique et souvent aussi par les mesures d'austérité budgétaire ;
Particulièrement préoccupés par les effets néfastes de la pauvreté des enfants et leurs familles, qui privent ces enfants de l'égalité des chances pour leur développement et mènentà une transmission intergénérationnelle de la pauvreté ;

Convaincus que pour l'éradication de la grande pauvreté, dans tous les domaines d'action concernés, aux niveaux international, régional, national et local, une approche fondée sur les droits de l'homme doit être appliquée ;

Considérant qu'une société démocratique exige de mettre en place des politiques qui reconnaissent et valorisent la capacité de chaque personne à améliorer la qualité de la vie et à contribuer au bien commun ;

Convaincus que les efforts en vue d'assurer l'accès aux droits et à la justice ainsi que l'exercice concret et effectif de ces droits par les personnes vivant dans la grande pauvreté ne trouveront leur pleine efficacité qu'au sein d'une politique globale, cohérente et à long terme avec la participation des personnes concernées ;

Considérant que, à travers des recommandations et résolutions thématiques, le Conseil de l'Europe a déjà établi un cadre européen qui devrait permettre le plein exercice des droits de l'homme par toutes les personnes vivant dans la grande pauvreté en Europe ;

Soulignant la pertinence des Principes directeurs sur l’extrême pauvreté et les droits de l'homme du Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies ;

Conscient de la nécessité et de l'urgence de franchir de nouvelles étapes dans la lutte contre la grande pauvreté,
s'engage chacun avec ses compétences et ses spécificités, à œuvrer ensemble pour :

  • formuler et mettre en œuvre des politiques et mesures favorisant l'éradication de la grande pauvreté qui s'inspirent des valeurs de dignité, de liberté, de participation, d’égalité et de  solidarité, avec une attention particulière aux enfants et aux familles
  • créer et développer les conditions nécessaires pour que les personnes confrontées à la grande pauvreté puissent participer réellement à la formulation, la mise en œuvre et l'évaluation des mesures et politiques relatives à l'éradication de la pauvreté
  • promouvoir des mesures appropriées, notamment dans les domaines suivants, tout en suivant une approche multidimensionnelle, structurelle, progressive et à long terme :
  • participation à la vie politique et publique
    1. autonomie et indépendance
    2. vie familiale
    3. éducation et culture
    4. logement et énergie
    5. santé : soins et prévention, alimentation, eau
    6. emploi et formation professionnelle
    7. protection sociale et service de proximité
    8. accès à la justice et protection contre la violence
    9. sensibilisation et solidarité de la société

en tenant compte des situations et des besoins spécifiques de chaque tranche d'âge ainsi que des situations familiales, sociales et territoriales :

établir des mécanismes efficaces de suivi, d'évaluation et d'ajustement des politiques et mesures ;

renforcer la coopération au sein du Conseil de l'Europe en encourageant l'implication de tous les organes et entités pertinents et en veillant à ce que l'éradication de la grande pauvreté soit incluse dans les programmes et activités de promotion des droit de l'homme ;

mobiliser tous les acteurs, comme les organes administratifs nationaux, régionaux et locaux, les parlements, les institutions nationales de défense des droits de l'homme et les bureaux des médiateurs, les médias, les associations, les universités, les entreprises ;

appellent les États membres qui n'ont pas encore ratifié la Charte sociale européenne révisée, y compris ses articles 30 ( droit à la protection contre la pauvreté et l'exclusion sociale) et 31 ( droit au logement ), à envisager de le faire et d'accepter le système de réclamations collectives.